Nous suivre sur Facebook

Cliquez ici et recevez les actualités en temps réel en cliquant sur "s'abonner"

Éco-pâturage: Renouée du Japon cherche boucs pour être dévorée

Caux Estuaire lance un appel à candidatures

pour la mise en place d’éco-pâturage par des boucs sur une parcelle du Parc Éco-Normandie qui présente un foyer important de Renouée du Japon, plante invasive qui présente une menace pour la biodiversité. Les agriculteurs, groupements ou coopératives, associations, entreprises ou particuliers ont jusqu’au 18 octobre 2017 pour déposer leur dossier.

Caux Estuaire souhaite mettre gratuitement à disposition une parcelle de 6000 m², située au Sud du Parc Éco-Normandie à Saint-Romain-de-Colbosc, pour la mise en place d’éco-pâturage par des boucs. Les boucs ont en effet de l’appétence pour les plantes invasives se développant par rhizomes comme la Renouée du Japon. Leur présence va ainsi permettre d’épuiser cette plante et de voir la flore reprendre ses droits. A termes, les boucs réussiront à éradiquer le foyer de Renouée du Japon.

Des tondeuses écologiques au service des espaces verts !

Ce mode de gestion, appelé éco-pâturage, consiste à faire paître des animaux pour conserver des espaces naturels en état, sans devoir entretenir avec des engins mécaniques. En cas de présence d’une plante invasive, cette méthode semble être la plus efficace. Caux Estuaire expérimente en effet ce processus avec des boucs des fossés présents sur la parcelle depuis le mois de mars 2017. Les résultats sont à la hauteur des espérances avec le constat d’un affaiblissement significatif du foyer de Renouée du Japon.

La Renouée du Japon c’est quoi ?

Originaire d’Asie, la Renouée du Japon a été introduite en Europe au début du 19ème siècle pour ses qualités esthétiques. Malheureusement, elle s’est vite échappée des jardins. Dotée d’une forte capacité d’adaptation, y compris dans les milieux difficiles, elle a d’abord gagné des espaces en friche, puis colonisé les bords de routes et les berges des cours d’eau. Elle constitue aujourd’hui dans le monde entier une menace pour la biodiversité.

Dossier de candidature complet disponible sur www.caux-estuaire.fr  à remettre au plus tard le mercredi 18 octobre 2017.

 


Connexion